partager sur facebook

Attention aux apports en protéines & micronutriments après chirurgie bariatrique, même après une intervention restrictive (anneau ou bypass)

 

De nouveaux résultats obtenus par les scientifiques d’ICAN à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière plaident pour une politique de suivi systématique de l’apport en protéines et en micronutriments, avant et après la pose d’un anneau gastrique ajustable (AGA) comme pour un bypass gastrique (BPG).

Cette surveillance doit être accompagnée de conseils en diététique et de prescriptions médicales personnalisées pour éviter que les apports en protéines et autres nutriments soient insuffisants.

En outre, comme pour le bypass gastrique, une supplémentation en vitamines et minéraux devrait également être systématiquement envisagée après la pose d’un anneau gastrique ajustable, au moins à court terme.

La chirurgie bariatrique : une procédure de plus en plus répandue

Bien que l’obésité soit devenue une épidémie à l’échelle mondiale, les stratégies thérapeutiques efficaces pour lutter contre cette pathologie sont encore rares. Parmi elles, la chirurgie bariatrique, encore réservée à l’obésité sévère, s’est imposée comme étant la procédure la plus efficace.

En outre, ses effets bénéfiques sur le métabolisme ont également été mis en évidence, ce qui conduit les experts du domaine à envisager d’élargir le champ des indications aux patients pouvant bénéficier d’une “chirurgie métabolique”, pour le diabète de type 2 par exemple. Cela pourrait avoir comme conséquence d’augmenter considérablement le nombre réel de patients subissant ce type d’intervention chirurgicale (44 000 en France et 468 000 dans le monde entier en 2013).

Le suivi nutritionnel après la chirurgie bariatrique : un besoin urgent

Ces procédures induisent cependant une restriction de la prise alimentaire et/ou une réduction de l’absorption de nutriments, pouvant conduire, à court et long terme, à une augmentation du risque de carences nutritionnelles chez les patients obèses. Ces patients fragiles sont d’ailleurs fréquemment sujets à des carences en micronutriments en dehors de toute chirurgie. Ainsi, l’obésité peut être associée à un risque de dénutrition pouvant s’amplifier après la chirurgie de l’obésité.

Même si de nombreuses études ont évalué l’apport alimentaire sur le long terme après un bypass gastrique, les données sont limitées concernant le risque de carences nutritionnelles à très court terme au cours de différentes interventions de chirurgie bariatrique.

Il est donc urgent de mieux évaluer l’apport alimentaire et ses conséquences biologiques avant, mais surtout après la chirurgie : la question du risque de carences nutritionnelles chez les personnes souffrant d’obésité sévère, après les procédures de chirurgie bariatrique – à la fois dans les procédures restrictives et de malabsorption comme le bypass Roux-en-Y, et dans celles purement restrictives comme l’anneau gastrique ajustable – doit être explorée.

Une nouvelle étude clinique évaluant l’état nutritionnel à court terme post-chirurgie

Dans ce contexte, l’équipe de Karine Clément et leurs collègues chirurgiens ont évalué (i) l’apport alimentaire en utilisant un questionnaire portant sur la prise alimentaire sur 24h accessible en ligne (ii) le profil nutritionnel à l’aide d’un score de qualité de l’état nutritionnel, et (iii) le profil clinique et biologique ainsi que les taux en micronutriments dans le sang de 22 femmes françaises souffrant d’obésité sévère avant AGA ou BPG. L’équipe a analysé l’évolution de ces paramètres à très court terme (1 à 3 mois) après l’opération.

Leurs principaux résultats montrent que :

1. Avant la chirurgie, l’apport alimentaire des patients souffrant d’obésité sévère n’est pas optimal avec un risque plus élevé de carences en micronutriments. Les patients entrant dans les programmes de chirurgie présentent des carences nutritionnelles en protéines, en fer et en thiamine.

2. Après 1 et 3 mois, les deux procédures ont abouti à une baisse moyenne de 17% du score nutritionnel, qui s’écarte donc des besoins nutritionnels recommandés. Alors qu’une correction est observée chez les patients suivant un bypass du fait des apports en suppléments vitaminiques recommandés lors de cette intervention, ces carences persistent chez les patients dans le groupe “anneaux” puisqu’ils ne reçoivent pas systématiquement une supplémentation.

3. Les deux procédures ont induit une diminution majeure de l’apport en protéines, ce qui a entraîné une légère carence dans la moitié de la cohorte. Ce résultat indique qu’il est nécessaire d’apporter une attention toute particulière à l’apport en protéines, en vue de recommander ou de renforcer un enrichissement spécifique, dans les deux modèles de procédure chirurgicale.

L’objectif final : améliorer la prise en charge des patients en chirurgie bariatrique
afin de garantir l’équilibre nutritionnel

Cette étude vient d’être publiée dans la revue internationale PLoS ONE (accès gratuit, en anglais). Elle fait suite à une précédente étude menée par les scientifiques d’ICAN, qui a montré que le bypass gastrique de type Roux-en-Y et la sleeve gastrectomie ont des conséquences comparables sur la prise alimentaire et la qualité nutritionnelle de l’alimentation dans la première année qui suit l’opération.

Considérés dans leur ensemble, ces résultats ont des conséquences importantes sur la clinique et la pratique médicale, notamment dans le domaine de la nutrition clinique et plus spécifiquement dans la prise en charge des patients de chirurgie bariatrique.

 

Recherche originale

Nutritional and Protein Deficiencies in the Short Term following Both Gastric Bypass and Gastric Banding
[Les carences nutritionnelles et en protéines à court terme à la suite d’un bypass gastrique ou de la pose d’un anneau gastrique ajustable]
Judith Aron-Wisnewsky, Eric O Verger, Carine Bounaix, Maria Carlota Dao, Jean-Michel Oppert, Jean-Luc Bouillot, Jean-Marc Chevallier, Karine Clément
PLOS One, 18 Février 2016
doi: 10.1371/journal.pone.0149588

Voir également :

Bariatric surgery and the risk of micronutrient deficiencies
[La chirurgie bariatrique et le risque de carences en micronutriments]

Micronutrient and Protein Deficiencies After Gastric Bypass and Sleeve Gastrectomy: a 1-year Follow-up
[Carences en micronutriments et en protéines après un bypass gastrique ou une sleeve gastrectomie :
suivi sur 1 an]
Verger EO, Aron-Wisnewsky J, Dao MC, Kayser BD, Oppert JM, Bouillot JL, Torcivia A, Clément K.
Obes Surg. 24 juillet 2015
doi: 10.1007/s11695-015-1803-7

Contacts

Pr. Karine Clément, MD, PhD
Institut de cardiométabolisme et de nutrition – ICAN (AP-HP / Inserm / UPMC)
Assistance Publique – Hôpitaux de Paris ; Hôpital de La Pitié-Salpêtrière
01 42 17 79 28
k.clement@ican-institute.org

Dr. Judith Aron-Wisnewsky, MD, PhD
Service de Nutrition – cardiométabolisme pôle
Institut de cardiométabolisme et de nutrition – ICAN (AP-HP / Inserm / UPMC)
Assistance Publique – Hôpitaux de Paris ; Hôpital de La Pitié-Salpétrière
01 42 17 75 41
judith.aron-wisnewsky@aphp.fr