partager sur facebook

Le bénéfice de l’oxygénation par membrane extracorporelle sur la survie des patients atteints du Syndrome de détresse respiratoire aiguë

 

Témoignage du Professeur Alain Combes, instigateur d’une étude randomisée multicentrique internationale publiée dans le NEJM cette année sur l’oxygénation par membrane extracorporelle pour les malades atteints du Syndrome de détresse respiratoire aiguë.

 

Fruit d’un travail de 7 ans, EOLIA1 est l’étude la plus ambitieuse de ces dernières années portant sur le bénéfice de l’Oxygénation par Membrane Extra Corporelle (ECMO2) sur la survie des patients atteints du Syndrome de Détresse Respiratoire Aigüe (SDRA ou ARDS en anglais). Elle a été récemment publiée dans le célèbre New England Journal of Medecine. À la tête d’EOLIA, le Professeur Alain Combes, chef du service réanimation médicale de la Pitié-Salpêtrière, Professeur à la Sorbonne Université et membre de l’Institut ICAN, répond à nos questions.

 

Professeur Alain Combes, Chef de Service de Médecine Intensive – Réanimation,
Institut de Cardiologie, Hôpital Pitié-Salpêtrière, et membre de l’IHU-ICAN

 

Les résultats de votre étude portant sur l’Oxygénation par Membrane Extra Corporelle (ECMO) pour les patients atteints du Syndrome de Détresse Respiratoire Aigüe ont été publiés dans le prestigieux New England Journal of Medecine. Pouvez-vous nous parler de cette technique médicale?

« Cette technologie date des années 60-70. Depuis une quinzaine d’années, la technologie a évolué, les machines sont perfectionnées, plus faciles d’utilisation et réduisent les risques de complications. L’ECMO est un cœur poumon artificiel extracorporel qui est à la fois une pompe et un oxygénateur. La machine peut avoir une fonction unique de poumon artificiel. Dans ce cas, on prélève et réinjecte le sang sur la circulation droite du cœur. Cela est réalisé pour traiter des pneumonies très sévères, par exemple dans le cadre des infections grippales. »

 

« L’ECMO permet de sauver des malades qui n’avaient aucune chance de survie de problèmes cardiaques et/ou pulmonaires, il y a une quinzaine d’années. »

Un essai de grande envergure

Le but de cette étude était d’évaluer le bénéfice de l’oxygénation par membrane extracorporelle pour les patients touchés par le Syndrome de détresse respiratoire aigüe, dans le cadre d’un essai randomisé qui a inclus 249 patients.

La mise en place précoce d’une ECMO a été associée à une réduction de mortalité de 11 % (même si ce résultat n’atteint pas tout à fait la significativité). Le critère secondaire majeur « échec thérapeutique » a été significativement moins fréquent dans le groupe ECMO (35% contre 57%, P<0.001), de même que la survenue d’une défaillance cardio-circulatoire ou rénale dans les jours suivant l’inclusion.

Il faut également souligner que 28 % des malades randomisés dans le groupe contrôle ont présenté une évolution défavorable (25% ayant même présenté un arrêt cardiaque) nécessitant le recours à l’ECMO de sauvetage.

 

« Dans l’étude EOLIA, près de 250 patients ont été randomisés dont environ 50 dans notre service au CHU Pitié-Salpêtrière. »

 

Comment interprétez-vous les résultats de cette étude ?

« Les résultats de cette étude montrent que la technique est maintenant bien maîtrisée, est associée à un faible taux de complications et permet d’obtenir un taux de guérison comparable à ceux rapportés dans les études les plus récentes sur le SDRA (qui concernaient pourtant des malades de gravité bien inférieure). De plus, le Docteur Drazen, rédacteur en chef du New England Journal of Medicine, souligne dans un éditorial accompagnant la publication de l’article la qualité méthodologique de l’étude et de son analyse statistique. »

 

Une initiative saluée dans le domaine de la médecine

L’ECMO a donc de belles perspectives d’avenir?

« Elles sont de plus en plus importantes. Cette technologie se développe rapidement à l’échelle planétaire et l’étude va probablement avoir un effet accélérateur tant dans le domaine des insuffisances respiratoires aiguës que des chocs cardiogéniques. »

 

1 EOLIA: ECMO to rescue Lung Injury in severe ARDS, et aussi issue de la mythologie grecque, provient d’Éole, maître des Vents. 2 ECMO : Extracorporeal membrane oxygénation (Oxygénation par membrane extracorporelle). Les résultats de l’étude Eolia sont publiés dans le New England of Medecine. Article disponible en cliquant sur ce lien: NEJM-Eolia.

mise-à-jour : septembre 2018