partager sur facebook

Comment le système immunitaire de l’intestin fait face à l’obésité

 

[Read in English] Les équipes d’Édith Brot-Laroche et Armelle Leturque, chercheuses CNRS au Centre de recherche des Cordeliers à Paris (UMR S1138 Inserm/UPMC/UPD) et de Karine Clément à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière, au sein d’ICAN (Institute of Cardiometabolism And Nutrition – Inserm/UPMC/AP-HP), avec des chercheurs de l’université Paris-Diderot (1), viennent de montrer que les défenses immunitaires de la partie absorbante de l’intestin grêle humain sont renforcées dans l’obésité au prix d’une détérioration de la sensibilité à l’insuline des cellules épithéliales spécialisées dans l’absorption des nutriments. Les résultats de cette étude ont été publiées en ligne le 18 juin 2015 dans la revue Cell Metabolism.

De gauche à droite : Milena Monteiro-Sepulveda, Sothea Touch, Édith Brot-Laroche,
Sébastien André, Karine Clément & Armelle Leturque

(© ICAN)

Il est maintenant reconnu que l’obésité associée à une résistance à l’insuline est une maladie inflammatoire chronique révélée par une élévation modeste mais au long cours de molécules inflammatoires dans le sang.

Cet état inflammatoire est aussi présent dans les tissus adipeux, hépatique, pancréatique et musculaire et est caractérisé par une infiltration de cellules de l’immunité comme les macrophages et les lymphocytes T. Chez les personnes en surpoids ou obèses, la sécrétion de cytokines pro-inflammatoires par ces cellules immunitaires semble déterminante pour le développement et/ou le maintien d’une résistance tissulaire à l’insuline.

Les équipes d’Édith Brot-Laroche et Armelle Leturque, avec Karine Clément et d’autres équipes (1), ont montré que l’absorption intestinale des sucres et des lipides est augmentée dans un organisme résistant à l’insuline et donc dans l’obésité. De plus, l’intestin crée une barrière immunitaire physiologique contre les antigènes alimentaires et bactériens. Curieusement, la contribution du système immunitaire de l’intestin absorptif à l’homéostasie énergétique était mal connue dans l’obésité humaine, du fait notamment de la difficulté d’accéder à cette zone de l’intestin.

Schéma explicatif des mécanismes associés à l’inflammation du jéjunum chez les personnes obèses (cliquer pour agrandir)

© Édith Brot-Laroche, Armelle Leturque, Sébastien André & Karine Clément

Grâce à l’accès à l’intestin absorptif chez des patients opérés de chirurgie de l’obésité, les équipes de chercheurs et cliniciens-chercheurs ont montré que l’obésité augmente la surface d’absorption de l’intestin et la colonisation de l’épithélium par les lymphocytes T CD8αβ n’affectant pas l’intégrité tissulaire.

Les cytokines sécrétées par ces lymphocytes T CD8 activés des sujets obèses, mais pas ceux des sujets minces, sont capables d’inhiber la réponse à l’insuline des entérocytes. Chez ces patients, l’augmentation de la densité intestinale des lymphocytes T CD8 est corrélée avec le niveau d’obésité et des complications associées à l’obésité comme la maladie hépatique (NASH – Non-Alcoholic SteatoHepatitis) et les dyslipidémies. Cela suggère aussi que les désordres de l’immunité intestinale ont un impact sur la fonction d’autres organes.

L’intestin absorptif est donc un site d’inflammation ouvrant des perspectives d’interventions thérapeutiques non invasives, notamment pour lutter contre l’obésité.

Article original

Jejunal T-cell inflammation in human obesity correlates with decreased enterocyte insulin signaling
Milena Monteiro-Sepulveda, Sothea Touch, Carla Mendes-Sá, Sébastien André, Christine Poitou, Omran Allatif, Aurélie Cotillard, Helene Fohrer Ting, Edwige Hubert, Romain Remark, Laurent Genser, Joan Tordjman, Kevin Garbin, Celine Osinski, Catherine Sautès-Fridman, Armelle Leturque, Karine Clément, Edith Brot-Laroche
Cell Metabolism, publié en ligne le 18 juin 2015
http://dx.doi.org/10.1016/j.cmet.2015.05.020

Équipes et financements

Cette étude a été effectuée avec des médecins-chercheurs et chercheurs du CNRS, de l’Inserm, de l’université Pierre-et-Marie-Curie (UPMC – Sorbonne Universités) et de l’université Paris-Descartes (UPD – Sorbonne Paris Cité), au Centre de recherche des Cordeliers (CRC), et d’ICAN (Institute of Cardiometabolism And Nutrition) à l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière.
Ces travaux ont été financés par les ANR-Nutra2sense (ALIA 007-01), « Investissements d’Avenir » ANR-10-IAHU et le programme européen EU-Metacardis FP7 program (HEALTHF4-2012-305312). L’AP-HP et la Direction de la recherche clinique pour la promotion et le soutien aux analyses cliniques (via PHRC 02076) sont remerciés, ainsi que les volontaires et les patients pour leur contribution.

Couverture presse

L’intestin grêle participe à l’inflammation chronique chez les personnes obèses, communiqué de presse commun du CNRS/Inserm/AP-HP/UPMC/UPD, repris par Techno Sciences, Entrepatients.net, LeCentre, Bio-Stream, Actualités-sciences, etc.
Obésité, le rôle de l’intestin grêle, dans Le Figaro Santé
Le cercle vicieux de l’obésité décrypté, dans AllôDocteurs, Le Magazine de la santé, Obesite.com, etc.
L’intestin grêle jouerait un rôle clé dans l’obésité… Quel est-il ?, dans Morandini Santé
L’intestin grêle joue un grand rôle dans l’obésité
, dans CalculerSonIMC
L’intestin perturbé par l’obésité, sur iTélé
Inflammation du tube digestif : cercle vicieux de l’obésité
, dans Santor.net
L’obésité sévère serait liée à l’inflammation de l’intestin grêle
, dans ProcessAlimentaire.com
Obesity: small intestine contributes to chronic inflammation, the CNRS/Inserm/AP-HP/UPMC/UPD joint press release, reproduced in Science Daily, Medical Express, Molecular Biology News, Today Topics, Medical News Today, Health Canal, My Informs, etc.
Small intestine enhances immune response to obesity by increasing the level of inflammation, dans Food Exposed
De Dunne darm veroorzaakt chronische ontsteking in zwaarlijvige patiënten, dans News Medical
Rolle des Dünndarms bei Fettleibigkeit
, dans Onkologie Aspekte, MTA-Dialog, JuraForum, etc.
Ожирение вызывает воспаление в тонком кишечнике
, dans medicalinsider.ru
L’obesità può causare infiammazione cronica a intestino
, dans La Stampa
L’obesità può essere forte causa di infiammazione per l’ intestino
, dans Fidelityhouse.eu
Obesità e infiammazioni intestinali: c’è il nesso
, dans benessere.guidone.it

Interviews, blogs & forums de discussion

Médecine: une obésité sévère s’accompagne d’une inflammation de l’intestin grêle qui joue un rôle majeur dans l’absorption des lipides et des glucides! – blog de Robert Brugerolles
Obésité, inflamation et rôle de l’intestin grêle, sur le Forum Régénère
Obesidade e inflamação crônica intestinal – blog de l’Instituto Girassol
Sugar and Fat Absorption Increased In Obesity, interview du Pr. Karine Clément pour MedicalResearch.com
Commentaires et discussion sur Reddit
– Commentaires sur Facebook par Thaïs et Nutrium Consultoria Dietetica

Contact chercheuse

Édith Brot-Laroche, PhD
CNRS, Centre de recherche des Cordeliers (CRC)
01 44 27 24 11 – edith.brotlaroche@crc.jussieu.fr

Contact médecin-chercheuse

Karine Clément, MD, PhD
Institute of Cardiometabolism And Nutrition (ICAN – Inserm/UPMC/AP-HP)
01 42 17 79 28 – k.clement@ican-institute.org

Contact presse

Sylvain Gilat, PhD
01 83 79 89 00 – s.gilat@ican-institute.org

À noter

Il y a quelques semaines, le journal Cell Metabolism, dans lequel les travaux ci-dessus sont publiés, avait déjà distingué Karine Clément dans un numéro spécial consacré à “12 femmes qui comptent dans la recherche sur le métabolisme”.

De gauche à droite et de haut en bas : Barbara Kahn, M. Celeste Simon, Bei B. Zhang, Barbara Cannon, Deborah Muoio, Juleen Zierath, Kathryn Moore, Marcia Haigis, Kristina Schoonjans, Susanne Mandrup, Karine Clément & Nancy Andrews
(extrait de
“The Rosie the Riveters of Metabolism:The Female Scientist”)