partager sur facebook

l’IHU-ICAN est mobilisé au quotidien dans la lutte et la prise en charge des personnes diabétiques

 

 

Les experts de l’IHU-ICAN sont mobilisés au quotidien pour accélérer la recherche et améliorer la prise en charge des personnes diabétiques. Cette maladie concerne plus de 451 millions de personnes dans le monde et est responsable de 34 000 décès chaque année. En France, 3.5 millions de personnes sont diabétiques. C’est pour cela que l’IHU-ICAN a mis en place un parcours dédié et personnalisé, pour traiter au mieux la maladie et éviter toute apparition de complications.

 

Le diabète qu’est-ce que c’est ?

Le diabète est défini par un taux trop élevé de glucose (sucre) dans le sang. Le taux de sucre dans le sang est normalement contrôlé par l’insuline, une hormone secrétée par le pancréas. Chez l’individu sain, l’insuline favorise l’absorption du sucre par les cellules pour qu’il soit utilisé ultérieurement comme source d’énergie.

On distingue deux types de diabète dont les causes et la prise en charge sont différentes :

  • Le diabète de type 1 survient chez les sujets jeunes, souvent pendant l’enfance et est du à une destruction auto-immune des ilots pancréatiques qui ne secrètent plus d’insuline.
  • Le diabète de type 2 (90% des cas de diabète) survient plus tard, à l’âge adulte, en relation avec la résistance à l’insuline (les cellules hépatiques, musculaires et adipeuses sont moins sensibles à l’action de l’insuline ; le résultat est l’augmentation du taux de glucose dans le sang et de la sécrétion d’insuline par le pancréas – hyper insulinémie, jusqu’à l’épuisement des cellules pancréatiques).

Les complications chroniques du diabète surviennent à long terme en générale après 10 à 15 ans d’évolution et sont liées essentiellement à athérosclérose multi organes :

  • AVC : accident vasculaire cérébral
  • Infarctus du myocarde : chaque année on compte 1000 décès parmi 10 000 diabétiques hospitalisés pour un infarctus du myocarde
  • Amputations des membres inférieurs – artériopathie : chaque année 9 000 diabétiques sont amputés
  • Dialyse – néphropathie : chaque année 3 000 diabétiques sont dialysés ou subissent une greffe du rein

L’IHU-ICAN et le diabète

A l’IHU la recherche sur le diabète va des aspects les plus fondamentaux jusqu’à l’aide au quotidien des patients.

Ainsi, nos équipes de recherche s’intéressent :

  • Aux liens entre le diabète et d’autres maladies métaboliques comme la stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD) avec des pistes de recherche originale :  rôle des lipides des membranes cellulaires (sphingolipides) ou de certaines cellules du foie notamment impliquées dans l’inflammation.
  • À la relation entre le vieillissement du tissu adipeux et la résistance à l’insuline, véritable état pré diabétique.
  • L’impact sur l’insulino-résistance de la chirurgie bariatrique qui vise à réduire la masse grasse, est aussi activement étudié.
  • Un nouvel axe de recherche auquel l’IHU contribue vient de s’ouvrir, il concerne l’impact du diabète sur les maladies cardiaques notamment l’insuffisance cardiaque et vise notamment à comprendre les effets bénéfiques sur le cœur de nouveaux médicaments antidiabétiques.
  • Une des complications redoutées du diabète est le pied diabétique pouvant conduire à l’amputation ; les équipes ont mise en place une prise en charge innovante de cette maladie et, en collaboration avec les étudiants ingénieurs du campus, ont développé une semelle connectée pour la prévenir.

Le rôle de ces recherches, est d’offrir des outils qui permettent une prise en charge globale et personnalisée aux patients diabétiques.