partager sur facebook

Organisation du réseau ECMO en île-de-France lors de la pandémie de COVID 19 et résultats de l’étude de cohorte multicentrique sur l’utilisation de l’ECMO dans le cadre d’une infection au SRAS-COV-2.

 

Dès le début de la pandémie de la Covid-19, la détresse respiratoire est apparue comme l’un des symptômes les plus fréquemment associés à la Covid-19. Au stade ultime de sévérité de la maladie, les techniques conventionnelles de ventilation mécanique sont parfois insuffisantes. Chez les patients présentant une forme grave de la COVID-19, une assistance respiratoire extra-corporelle (ECMO) est donc parfois nécessaire. Grâce aux nombreuses données récoltées depuis le début de l’épidémie, des équipes AP-HP/SU/INSERM/ICAN ont réalisé la première étude multicentrique sur l’utilisation de l’ECMO dans le cadre d’une infection au SRAS-COV-2.

 

En Île-de-France, un important travail de coordination des moyens et des ressources d’ECMO a été mis en place. Afin de répondre au besoin en ECMO des patients atteints de la Covid-19 en insuffisance respiratoire, une régulation centrale des indications ECMO et une mutualisation des moyens ont été organisées pour les services de réanimation du Grand Paris, avec six Unité Mobile d’Assistance Circulatoire (UMAC), dirigées par Dr Guillaume Lebreton responsable de l’UMAC et du département de chirurgie cardiaque de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, disponibles pour la région.

Cette centralisation des données a permis aux équipes du service de Chirurgie Cardiovasculaire et Thoracique – Pr Pascal Leprince chef de département (APHP/SU/INSERM/ICAN), ainsi qu’au département de médecine intensive réanimation de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière dirigé par le Pr Alain Combes (APHP/SU/INSERM/ICAN), de monter la première étude multicentrique sur l’organisation et les résultats du réseau ECMO au cours de la première vague de la pandémie.

Cette étude publiée dans le prestigieux journal « The Lancet Respiratory Medicine », a inclus 302 patients ayant bénéficié d’une ECMO dans les 17 unités de soins intensifs du Grand Paris entre le 8 mars et le 3 juin 2020, et a permis d’élaborer des recommandations régionales sur l’utilisation de l’ECMO dans le cadre de la pandémie de la Covid-19.

Pour découvrir tous les résultats de cette étude : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/33887246/

Voir la vidéo “En immersion au sein de l’Unité Mobile d’Assistance Circulatoire

Crédits vidéo : AP-HP

Qu’est-ce qu’une ECMO ?

L’oxygénation par membrane extracorporelle, communément appelée ECMO (l’acronyme anglais de ExtraCorporeal Membrane Oxygenation), désigne, en réanimation, une technique de circulation extracorporelle offrant une assistance à la fois cardiaque et respiratoire à des patients dont le cœur et/ou les poumons ne sont pas capables d’assurer un échange gazeux compatible avec la vie.

L’oxygénation par membrane extracorporelle peut ainsi assurer une oxygénation adéquate pendant plusieurs jours, voire plusieurs semaines ou mois, laissant aux poumons le temps de guérir sans recours à une ventilation mécanique agressive.